Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Accueil>Actualités>Série d’activités pour marquer les 250 ans d’existence de la police

  Actualités

Classement moyen

Nouvelles connexes

Série d’activités pour marquer les 250 ans d’existence de la police

Date: juillet 05  2017
DomaineLoi et ordre public
Haute personnalité Citoyens; Entreprises; Gouvernement; Non-Citoyens
 

GIS - 05 Juillet, 2017 : Cette année, la police mauricienne fêtera ses 250 ans d’existence en août. A cette occasion, une série d’activités, échelonnée sur deux mois de mi-juin au début d’août, est organisée par la police avec la collaboration de ses partenaires de la société civile. 
 Cet anniversaire nous permet de nous projeter dans l’avenir : l’organisation de la police doit nous permettre de toujours mieux servir la population. Au seuil du 21e siècle, la police mauricienne entame donc une nouvelle ère : elle évolue tout en veillant à conserver ce qui fonctionne aujourd’hui déjà de manière optimale’, souligne l’Inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office.
 
Le coup d’envoi a été donnée par le Commissaire de police, M. Mario Nobin, en juin 2017 aux Line Barracks. Il a rappelé qu’un Etat ne peut garantir sa solidité et sa stabilité sans se doter d’un instrument capable de faire régner l’ordre public et d’assurer la sécurité de ses citoyens.
 
Ces deux siècles et demi témoignent de la construction progressive de la police. Ils sont l’occasion de rendre hommage aux femmes et aux hommes qui, ensemble et avec passion, ont développé notre corps sécuritaire et ont traité, avec efficacité, nombre d’affaires au niveau national.
 
A cette occasion, une torche inaugurale a été allumée par le Commissaire et continue son trajet à travers les différentes divisions de la police.
 
Autour du 250e anniversaire : Les événements
 
C’est la Metro South Division qui a accueilli la torche en premier. Les différentes stations de police tombant sous cette juridiction ont organisé plusieurs activités telles que dépistage des maladies des yeux, sensibilisation sur la drogue et sur la sécurité routière, spectacle musicale, et journée récréative avec les personnes âgées.
 
La Metro North Division a ensuite pris le relai. En ligne avec la vision du département de la police de faire de la police mauricienne une police de proximité, plusieurs activités communautaires étaient au programme. Elles comprenaient don de sang, distribution de nourriture, et campagne de nettoyage.
 
Plusieurs causeries axées sur la sécurité routière, la violence domestique, la délinquance juvénile, la cybercriminalité, l’abus de drogues, la violence à l’égard des enfants, et la conduite défensive se sont tenues dans les endroits suivants : Trou Fanfaron, Plaine Verte, Vallée Pitot, Roche Bois, Baie du Tombeau, Abercrombie, Terre Rouge, Pamplemousses, Montagne Longue, Triolet, Piton, Goodlands, Pointe aux Canonniers, Trou aux Biches, Plaine des Papayes, Grand Gaube, et Poudre D’Or. L’objectif est de prévenir le crime à travers une meilleure sensibilisation, améliorant ainsi la qualité de vie de la population.
 
Du 28 juin au 5 juillet, l’Eastern Division a mené des campagnes de sensibilisation auprès des personnes âgées, des étudiants, et le public en général. Des matchs de volleyball et une journée familiale comprenant don de sang, parade, concert, et jeux d’enfants ont aussi été au programme. Les endroits ciblés étaient : Moka, St Pierre, Dubreuil, Quartier Militaire, Montagne Blanche, Camp de Masque, Rivière Sèche, Trou D’Eau Douce, Belle Mare, Flacq, et Lallmatie.
 
La Southern Division a aussi été partie prenante dans les célébrations du 250e anniversaire de la police. Dans ce contexte, du 5 au 12 juillet, les diverses stations de police à Grand Port, Blue Bay, Plaine Magnien, L’Escalier, Rose Belle, Cent Gaulettes, Nouvelle France, Grand Bois, Rivière des Anguilles, Camp Diable, Souillac, Chemin Grenier, et Bel Ombre, organiseront les activités suivantes :  marche contre l’abus de drogues, déjeuner pour des personnes handicapées et personnes âgées, ainsi que causeries sur l’alcool, la sécurité routière, la violence domestique, et la délinquance juvénile.
 
La Western Division prendra le relai du 19 au 25 juillet, avec des campagnes de nettoyage, dons de sang, campagnes de sensibilisation, distribution de brochures, défilé et marche en faveur des habitants de Rose Hill, Camp Levieux, Barkly, Beau Bassin, Coromandel, Petite Rivière, Albion, Rivière Noire, La Gaulette, Quatre Bornes, et Sodnac.
 
Les célébrations culmineront avec les activités organisées par la Central Division du 26 juillet au 1er août. Au programme : causeries, marches, et dons de sang. Les stations de police de Phoenix, Floréal, Eau Coulée, Vacoas, Midlands, et Curepipe seront de la partie.
 
Autres activités principales marquant les 250e anniversaire de la Police sont : le lancement d’un Coffee Table Book qui retrace les moments forts de la police ; une Police Memorial Day ; une Naming Ceremony du Police Band Auditorium ; une cérémonie de dévoilement d’un monument de gardien de la paix et de la sécurité aux Line Barracks ; le lancement d’un timbre-poste premier jour commémorant les 250 d’existence de la police ; la réouverture du musée de la police aux Line Barracks ; une parade cérémoniale ; et un spectacle de son et de lumière illustrant l’histoire de la police mauricienne.
 
Police mauricienne-Retour sur le passé
 
L'Organisation de la police remonte au 1er août 1767 lorsque Guillaume Desgranges de Richeteaux fut nommé inspecteur de police. Le 15 décembre 1767, Antoine Codere fut nommé Commissaire de Police. Il a ensuite assisté l'inspecteur Desgranges de Richeteaux et l'inspecteur Ignace Brunel.
 
Le premier commissaire était en même temps Juge du Conseil Supérieur (l'équivalent d'un juge de la Cour suprême).
 
A cette époque, le complexe abritant la station de police entrale était situé à Places D'Armes, à droite de la Government House. Le commissaire avait le  contrôle de Port Louis. Les autres districts étaient surveillés par des commandants militaires locaux.
 
Le 28 octobre 1803, Decaen a créé un quartier général de la police et l'a placé sous la responsabilité d'un agent général de police qui a également été juge de paix et a présidé un tribunal de Police Correctionnelle qui a été remplacé en 1808 par un tribunal de première instance.
 
Les travaux de construction de Line Barracks, qui ont débuté à l'époque de Mahe de Labourdonnais, ont été achevés en 1774, date qui peut encore être vue gravée sur le portail de la rue Deschartres. Les locaux sont sur une superficie de 26 hectares.
 
Les casernes étaient sous le contrôle de l'administration civile jusqu'au 2 août 1841 lorsqu'elle fut cédée à l'Autorité militaire.
 
En 1810, le quartier général de la police à Place D’Armes a été transféré à la rue Pope Hennessy dans des locaux adjacents à la municipalité de Port Louis. Le 22 mars 1922, il fut transféré aux Line Barracks.
(0) Comment(s)